Ressuage Ecologique

Le ressuage est par définition la résurgence d’un liquide (ou d’un gaz) d’une discontinuité dans laquelle il s’était préalablement introduit au cours d’une opération d’imprégnation.

Prolongement logique de l’examen visuel, cette méthode permet donc de détecter les discontinuités débouchant en surface de la pièce contrôlée sous forme d’indications colorées ou fluorescentes, observées respectivement sur un fond blanc ou sur un fond noir.

Le ressuage comporte quatre phases dont la première consiste à bien nettoyer la pièce à contrôler. Un liquide coloré et/ou fluorescent, appelé “pénétrant”, est ensuite appliqué sur la surface à contrôler au cours de la deuxième phase.

Il pénètre par capillarité à l’intérieur des défauts (fissures de corrosion, porosités, piqûres, retassures, gouttes froides, lignes, repliures, dédoublures, criques de rectification, tapures de traitement thermique, micro-amorces de rupture, etc.), nécessitant une durée de pénétration avant l’étape suivante.

Durant la troisième phase, l’excès de pénétrant en surface est éliminé par lavage suivi d’un séchage.

Normes associées :

  • NF EN ISO 12706:2009 END
    Contrôle par ressuage
  • NF EN ISO 3059:2001 END
    Essai par ressuage et essai par magnétoscopie
  • Conditions d’observation
    NF EN ISO 3452-1:2008 END
  • Examen par ressuage
    Partie 1 : Principes généraux.NF EN ISO 3452-2:2006 END
  • Examen par ressuage
    Partie 2 : Essai des produits de ressuage.NF EN ISO 3452-3:1998 END
  • Examen par ressuage
    Partie 3 : Pièces de référence.NF EN ISO 3452-4:1998 END
  • Examen par ressuage
    Partie 4 : Equipement.NF EN ISO 3452-5:2008 END
  • Examen par ressuage
    Partie 5 : Examen par ressuage à des températures supérieures à 50 degrés C.NF EN ISO 3452-6:2008 END
  • Examen par ressuage
    Partie 6 : Examen par ressuage à des températures inférieures à 10 degrés C.